Vendredi 5 novembre

Je remonte aux tranchées cet après-midi, aussi, dans la matinée, je suis très occupé à faire mes préparatifs. Nous devons faire la route en voiture. A midi un vieux capitaine vient nous observer. C’est lui qui nous fait profiter de l’occasion. Voici dans quelles circonstances. Capitaine faisant fonction de commandant d’un bataillon de RAT, mais architecte à Saint-Denis et en plus capitaine de pompiers, ce brave homme est doublé d’un maniaques de collections. Aussi quand il apprend qu’il peut trouver des choses intéressantes dans les ruines de Regniéville, il veut absolument venir avec nous. Nous lui servons de guide, et nous voilà partis.

Immédiatement, je me mets en campagne pour lui découvrir quelques objets qui puissent lui faire plaisir : chenets, fers à repasser, serrures, etc. Mais ils commencent à se faire rares. De plus, le malheureux a mal choisi son jour, ou est-ce à cause de sa visite, mais les boches nous envoient pas mal de torpilles et je ne peux continuer mes perquisitions. Je lui rapporte tout de même quelques objets qu’il emporte précieusement. Je le reconduis dans le boyau car la nuit arrive vite.

En fin de journée, rien à signaler. Nous n’avons pas de tir cette nuit. Si les boches ne nous barbent pas de trop, nous allons pouvoir faire une bonne nuit. Bonsoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s