Jeudi 9 décembre

Rien de particulier à signaler dans cette journée. Il pleut, il pleut que c’en est inimaginable. Ce qui devait arriver est arrivé : les boyaux sont de véritables ruisseaux avec pour certains endroits plus de 60 cm d’eau. Le commandant est affolé de la tournure que ça prend. Les poilus obligés de passer par là sont forcés de monter sur le parapet. Les boches les ayant aperçu ont braqué une mitrailleuse dans la direction, et chaque fois qu’un malheureux montre le bout de son nez, ils lui envoient quelques balles. C’est un miracle qu’il n’y ait pas de tué.

Ce soir on entreprend quelques travaux pour drainer l’eau dans une autre direction. Rien d’autre pour aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s