Jeudi 6 janvier

De bonne heure, nous nous levons. Tout est prêt. une voiture nous attend à 6 heures. nous montons et en route, mais cette voiture ne nous conduit pas très loin, alors nous décidons de faire le chemin à pieds jusqu’à Liverdun. De là, nous verrons ce que nous devrons faire.

Le temps est relativement beau mais il fait froid et il y a beaucoup de boue. cette marche nous réchauffe un peu. Enfin nous arrivons à Liverdun à 10 heures, nous déjeunons et là nous faisons la connaissance d’un monsieur de Nancy qui nous propose de nous y conduire avec sa voiture, ce que nous acceptons avec plaisir. Nous arrivons dans cet équipage à 5 heures du soir à Nancy. Là nous chercons le moyen de filer sur Laneuveville ou Mme B. est réfugiée depuis le bombardement.

Une ambulance automobile nous conduit jusqu’à ce pays ou nous arrivons comme des bombes chez de braves personnes qui nous accueillent chaleureusement.

Dîner charmant en bonne compagnie. Nous nous couchons à minuit après avoir bu forces rasades à la fin de la guerre. Et chose extraordinaire, je couche dans un lit avec des draps ce qui me semble merveilleux. Je fais une nuit comme il y a longtemps que j’en avais fait une.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s