Dimanche 19 mars

Même journée, même temps. Quel malheur d’être là, enfermés dans des trous pendant qu’il fait si beau et que la nature s’éveille. Je me sens l’âme d’un poète et le cœur d’un enfant. Et dire que c’est la guerre et que les homme se tuent… Quelle honte !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s